Tag Archives: rallonges de peine

PASSE-MURAILLE #8 – JUIN 2016

Émission du 27 juin 2016

«La réinsertion sociale est un leurre et la bonne conduite un antibiotique pour ne pas se laisser bouffer par le système. Si tu te laisses aller, tu finis avec les camés, si tu ne réfléchis pas, tu fais partie des ânes, et si tu penses trop tu gênes. Je préfère la dernière solution. Je n’ai jamais eu peur d’exprimer mes opinions. Les prisons au Mexique, en France ou ailleurs sont immondes et ne sont que le fruit d’un monde sécuritaire dans lequel on veut nous faire vivre en maintenant les peuples dans la peur et la pauvreté. qu’ils fassent attention parce qu’en prison on pense, et beaucoup.» 

Natacha Lopvet  /  L’envolée n°44

 

Partie 1 (30 min) (clic droit sur le lien et sur “enregistrer sous” pour télécharger !)

Partie 2 (30 min)

Partie 3 (30 min)

Au sommaire…

– Brefs retours du procès de Kamel Bouabdallah à Grenoble.

https://kamelibre.noblogs.org

– Présentation du journal L’Envolée, numéro 44

Lecture de la lettre de Natacha Lopvet

http://lenvolee.net

– Des nouvelles de Christine

– Lancement du chantier Baumettes 2

plus d’espaces, moins de place…

– extrait de Quelques messages personnels de Pierre Clémenti

En juillet 1971, au cours du tournage d’un film à Rome, Pierre Clémenti est arrêté à son domicile pour détention de drogues. il va rester plusieurs mois à la prison de Regina Coeli, clament son innocence. dans ce livre, il retrace cette période en écrivant un véritable réquisitoire contre la justice et les conditions d’enfermement.

– Rappel des brèves locales

19 mai : trois voitures d’agents pénitentiaires des Baumettes à Marseille, stationnées devant la porte principale de l’établissement, sont parties en fumée. Ce n’est pas la première fois puisque deux véhicules d’agents avaient déjà été carbonisés il y a un mois, et trois autres il y a trois ans…

https://labourrasque.noblogs.org

Seth Gueko – Michto / Bachar Mar Khalifé – Marea Negra / Nonstop – Garden Party / La Rumeur / Gainsbourg – La chanson du forçat

PASSE-MURAILLE #7 – Mai 2016

Émission du 23 mai 2016

face à l'enfermement

« La prison ne sert à rien. Elle est un moyen de sanction archaïque, bien plus cruel en vérité, bien plus violent que la violence elle-même car c’est une violence continue. Il est inhumain d’enterrer un être humain. »

(Kamel Bouabdallah, Maison d’arrêt de Grenoble-Varces, mai 2016)

Partie 1 (30 min) (clic droit sur le lien et sur “enregistrer sous” pour télécharger !)

Partie 2 (25 min) (clic droit sur le lien et sur “enregistrer sous” pour télécharger !)

Partie 3 (28 min) (clic droit sur le lien et sur “enregistrer sous” pour télécharger !)

 

Au sommaire de l’émission :

  • Montage sur l’histoire de Kamel et appel à venir assister à son procès les 20, 21 et 22 juin 2016 à Grenoble

PASSE-MURAILLE #5 – MARS 2016

Émission du 28 mars 2016

« J’ai dans la tête les cris des enfants quand les papas partent du parloir… » (une proche de prisonnier des Baumettes)

Partie 1 (23 min) (clic droit sur le lien et sur « enregistrer sous » pour télécharger !)

 

Partie 2 (36 min)

 

Partie 3 (30 min)

 

Au sommaire…

– Rendez-vous à venir : présentation de la Cantine pour cantiner, collectif qui envoie depuis quatre ans des mandats et des lettres à Michel, enfermé depuis 33 ans, et qui essaie d’œuvrer pour sa sortie ; atelier d’écriture de lettres aux prisonniers au Kiosque

– Dossier de l’émission consacré à la question des marmots qui se retrouvent face à la prison parce qu’ils y ont un parent enfermé : avec la parole de Sylvia qui se confronte à l’incarcération depuis gamine ; et celle d’une personne qui raconte son vécu de femme enceinte et de mère qui accompagne son fils au parloir et refuse de se plier aux injonctions sur la bonne conduite à tenir ; ensuite on chronique un fascicule destiné aux enfants distribué par la pénitentiaire et « Tu es un grand garçon maintenant » un livre pour enfants sur la taule pour une fois plutôt pas mal !

– Présentation du journal L’Envolée, d’une partie du numéro 43 et quelques nouvelles de Christine Ribailly

– Des nouvelles du quotidien hardcore pour les prisonnier-e-s et leurs proches aux Baumettes et un appel à nous donner davantage d’infos sur la politique sévère de la nouvelle Juge d’Application des Peines (répondeur au 07.58.74.63.01) …

– Brèves : feu dans la prison du Puy en Velay (43), incendie d’un cabinet d’architecte de prisons à Montreuil (93)

– Présentation de A ceux qui se croient libres, par Nadia qui a rassemblé dans ce livre des textes de Thierry et de son entourage. Thierry Chatbi (1955-2006) a passé vingt-cinq ans au placard et a participé aux mouvements de prisonniers des années 80.

Mise en ligne des montages de l’émission (et de ceux qui manquent sur les précédentes) à venir.

« Voilà ce que c’est ! », sur la violence des matons de Villefranche

Un prisonnier raconte sur le répondeur de l’émission (07.58.74.63.01) ce qu’il a vécu à la Maison d’Arrêt de Villefranche-sur-Saône (69) : violences, humiliation, mépris… et en prime une condamnation, à son encontre, par la justice.

Télécharger.

Nota : Les surveillants dont il est question au début ont été mis en examen, mais pas condamnés, pour des violences sur un prisonnier au mois d’octobre 2015. Leurs collègues se sont mis en grève le 15 janvier 2016 pour les soutenir.

Montage extrait de l’émission #4.

« Aucun retard ne sera toléré », Nabil vs tribunal de Châteauroux

Montage extrait de l’émission Passe-Muraille de novembre 2015.

Il a obtenu une permission et n’est pas rentré. Compte-rendu du procès de Nabil pour « évasion » au tribunal de Châteauroux le 16 septembre 2015.

Extrait de l’Envolée n°42.

Télécharger.

Passe-Muraille #1 – novembre 2015

« Cette découverte qu’il suffisait du mensonge d’une surveillante pour entraîner une flopée d’humiliation a été déterminante pour moi. » (Christine Ribailly)

Émission du lundi 23 novembre 2015

Partie 1 (clic droit pour télécharger)

Partie 2

 

Au sommaire :

– retour sur l’arrestation et les accusations d’outrage et rébellion contre Lucile Chapuis, en préventive à la MAF de Fleury (et depuis condamnée à 3 mois ferme) ;
lettre et paroles de Christine Ribailly, enfermée depuis novembre 2012, sur son parcours, des parloirs aux mitards, puis entretien avec son avocat et ses proches au sujet du procès du 17 novembre qui l’opposait aux surveillants de Fleury ;
propos et lettres de Fabrice Boromée qui dénonce son transfert de Guadeloupe en métropole, et parle de son combat contre le racisme, les conditions d’incarcération et le système judiciaire qui a multiplié sa condamnation de 8 ans à 36 ans de prison, retour sur le procès de sa « prise de parole » à Vendin-le-Vieil ;
– considération sur les politiques d’aménagements de peine, de permissions de sortie, sur les JAP, et illustration à travers le compte-rendu du procès de Nabil pour « évasion » au tribunal de Châteauroux en septembre 2015 ;
– agenda

(les liens renvoient aux pages présentant les montages)

« Je ne sais plus quoi faire pour me faire entendre », Fabrice Boromée

Montage extrait de l’émission #1, novembre 2015.

Incarcéré en Guadeloupe le 10 février 2010 et transféré en août 2011 en métropole, Fabrice Boromée a déjà été emprisonné dans 83 établissements pénitentiaires. Sa peine initiale était de 8 ans.
Fabrice dénonce les conditions de détention, le racisme des surveillants et réclame son transfert en Guadeloupe, il se bat. La pénitentiaire et la justice veulent lui faire payer son insoumission.
Condamné à 15 mois ferme pour une pseudo agression sur le directeur de la maison centrale de Clairvaux, lequel venait de lui annoncer le décès de son père, à Pointe-à-Pitre. Fabrice n’avait pas été autorisé à se rendre à l’enterrement.
Il a de nouveau été condamné à 8 ans pour la « prise en otage » d’un surveillant de la prison ultrasécuritaire d’Alençon Condé-sur-Sarthe (Orne), en janvier 2013, au côté d’un autre prisonnier longue peine. Sa peine est donc passée à 28 ans.
A nouveau, suite à des événements survenus dans celle de Vendin-le-Vieil, il est passé en procès. C’était le 16 octobre 2015, au tribunal correctionnel de Béthune. La prétendue victime, le directeur adjoint, ne s’est pas porté partie civile.

Fabrice explique à la barre qu’il n’avait pas le choix, pour sortir de l’isolement et dénoncer les violence qu’il subit « Mme, comment je dois réagir quand un surveillant me traite de sale nègre ? » demande-t-il à la présidente.

Son combat est un combat pour tous les prisonniers ultramarins qui sont déportés en métropole, et contre l’isolement.

A l’énoncé de la peine, à nouveau huit ans de prison, Fabrice Boromée lance à la présidente du tribunal : « Madame, vous m’avez condamné à mort. Bonne fin de journée. »
Depuis le procès, il a été transféré à Annoeulin puis au QI de Fleury-Mérogis.

Il a fait appel, le délibéré a depuis été rendu : 6 ans… Toutes peines alignées, Fabrice doit passer 34 ans en prison.

Lorsque les prisonniers longue peine prennent un otage, c’est la parole qu’ils prennent. Toute notre solidarité à Fabrice pour son combat contre l’isolement, le racisme en prison et l’absurdité du système colonial de transfert en métropole des détenus d’Outremer.

Le montage qui suit est composé d’extraits d’entretien réalisés en octobre 2014 (il était à la Centrale d’Arles) et d’une lettre de septembre 2015 à l’Envolée, publiée dans le numéro 42 (D’autres lettres dans le numéro 43).

Télécharger.

Christine vs matons de Fleury : compte-rendu du procès du 17/11/15

Le 17 novembre 2015 Christine Ribailly était jugée par le tribunal correctionnel d’Évry. Lire ici sur l’origine de ce procès. Ecoutez ici le récit de son parcours.

Elle était poursuivie suites aux plaintes de pas moins de neuf matons de la Maison d’Arrêt de Fleury-Mérogis pour violence et rébellion , dont 4 se sont portés partie civile.

Le montage qui suit donne la parole à son avocat et des amis à elle qui relatent ce qui s’est passé à l’audience.

Télécharger (clic droit ou ctrl+clic puis enregistrer sous).

Christine a été de nouveau condamnée, cette fois-ci à un an ferme, c’est la plus grosse peine prononcée contre elle depuis son enfermement en novembre 2012.

« Les copains est l’avocat sont abasourdis, moi ça ne m’étonne pas, je connais la justice. On hésite à faire appel, on a 1 mois pour décider, alors autant attendre de connaitre les motivations du juge pour voir si c’est jouable… » (lettre depuis la MAF d’Orléans-Saran, décembre 2015)

Montage extrait de l’émission #1, novembre 2015.

Christine Ribailly, bergère face à la pénitentiaire

Montage diffusé dans l’émission du 23 novembre 2015.

« Plein de choses me rebutent dans l’enfermement, et en premier, bien sûr, la privation de liberté pour nous et la souffrance infligée à nos proches. »

C’était déjà des surveillants pénitentiaires qui lui avaient mis les menottes la première fois, s’en était suivi un enferment en maison d’arrêt puis en UHSA (HP pénitentiaire). Suite à un énième conflit avec les surveillants en se rendant pour une visite au parloir de Corbas, Christine Ribailly est de nouveau incarcérée, depuis novembre 2012. Elle résiste autant qu’elle peut contre l’autoritarisme, les humiliations… en plus des violences, des pressions, des privations, des transferts à répétition toujours plus loin de ses proches, de l’isolement et du mitard presque en permanence, les surveillants ne ratent pas une occasion de porter plainte contre elle, ce qui rallonge sans cesse sa peine.

Le montage qui suit retrace son parcours. On y entend à la fois une lecture de la lettre que Christine a fait parvenir au journal l’Envolée en juillet – août 2015 depuis les maisons d’arrêt de Metz et d’Orléans et un extrait d’entretien avec Christine elle-même réalisé par l’émission MégaCombi en 2012, avant qu’elle soit de nouveau incarcérée.

 

Écoutez le compte-rendu de son procès du 17 novembre 2015 au tribunal d’Évry, relaté par son avocat et des amis à elle.

Retrouvez de ses nouvelles, lisez les lettres qu’elle écrit sur le blog Enfin pisser dans l’herbe. Également d’autres lettres (2013-2014) à écouter.