Tag Archives: MA Fleury-Mérogis

Casse-Muraille #22 – septembre 2017

Émission du 25 septembre 2017

« En France on n’assassine pas, on bavure. »

(Hafed Benotman)

 

Télécharger l’émission. (Clic droit, enregistrer sous).

 

Au sommaire :

  • On reçoit Samir, grand frère de Morad, mort à 16 ans des suites d’une chute provoquée par la police dans la cité de Fontvert (14e) le 1er avril 2014. Avec lui nous revenons sur l’histoire de la mort de Morad, le comportement des policiers et l’impunité, ou plutôt la récompense, dont ils ont bénéficié alors que la procédure est encore enclenchée. On évoque le traitement médiatique de l’affaire qui une fois de plus cherche à incriminer la personne tuée pour mieux taire les agissements des policiers. On parle de la douleur de ses proches et notamment de leur frère, en prison au moment des faits. Enfin, on parle de la solidarité qui s’est exprimée et doit continuer.
    Lire le texte du collectif Angles Morts « Le bâtiment de la mort ».
  • Des nouvelles de Samy et Abdelhalim qui, après leur grève de la faim, subissent toujours des réprimandes de la pénitentiaire. Annonce de la conférence de presse du 27 septembre sur leur situation et sur la mort de Bilal. On évoque aussi l’inondation dans le nouveau bâtiment des parloirs des Baumettes le 11 septembre dernier.
  • Appel à opinions sur le blocage de promenade et l’intervention des ERIS au CD de Salon.
  • Retour sur les évènements du début de l’été au Centre pénitentiaire pour femmes de Rennes avec lecture de la circulaire de la pénitentiaire sur les tenues vestimentaires, d’une lettre collective des prisonnières et d’une lettre de Samia à l’Envolée qui évoque plus spécifiquement les difficultés auxquelles sont confrontées les prisonnières de confession musulmane.
  • Toulouse : Rédouane Ikil, innocenté, est licencié de la Poste et appelle à la solidarité.
  • Paroles sur la violence entre matons et prisonniers, illustrées avec des considérations sur un tract de FO pénitentiaire de la MA d’Amiens, un autre à propos d’une occupante du mitard de Fleury et avec la condamnation d’un prisonnier de la MA de Valenciennes à 4 mois supplémentaires pour de petites insultes…
  • Brèves de destructions en solidarité avec les inculpés du procès de l’incendie de la voiture de police quai de Valmy à Paris en mai 2016.
  • Un an ferme pour vol de 30€ à Avignon…

Passe-Muraille #20 – juillet 2017

Émission du 24 juillet 2017

« Dans ces prisons dites modernes, chaque déplacement d’un détenu est accompagné par plusieurs surveillants. Minimum trois, voire cinq surveillants et plus, pour aller en promenade, au sport, à l’infirmerie, au parloir, etc. Toutes les portes nous sont fermées manuellement et électroniquement. Les escortes sont permanentes, l’oppression est constante. Nous sommes aussi des personnes, des humains : l’oppression, la frustration, la stigmatisation mises en place par la pénitentiaire, la sursécurité font que certains craquent parfois, et les rares fois où des violences sont commises sur le personnel, elles sont surmédiatisées par les syndicats FO et CGT pénitentiaire, nous faisant passer pour des gens dangereux, violents et mauvais aux yeux de la société. Mais nous, détenus, nous ne pouvons pas répondre face à ces accusations honteuses, voire certaines fois calomnieuses. »

(Romain Leroy, lire la lettre en totalité)

 

Partie 1

Partie 2

Partie 3

 

Au sommaire :

Nadia, auteure de A ceux qui se croient libres, était notre invitée.

  • Appel de Luc à propos du verdict à l’encontre de Romain pour l’appel du procès concernant la mutinerie au QMC de Valence et sur la nécessaire solidarité avec les prisonniers mutins.
  • Appel d’Adeline, qui nous lit la lettre de son compagnon Romain et nous donne des nouvelles de Condé-sur-Sarthe, et aussi un appel de Lydia qui nous parle de ce que son fils Julien a vécu à Châteauroux et de ce qu’il vit à Saran. Ensemble, elles nous parlent de leur initiative de création d’un « collectif de soutien aux détenus de France » (contact : 0611616231 et sur Facebook)
  • Appel de Sylvia, à propos de la thématique femmes face à la prison, qui nous parle de son parcours en tant que fille d’un ancien prisonnier, ancienne prisonnière et compagne d’un prisonnier.
  • On voulait donner davantage de nouvelles de Fabrice et vous faire écouter la conférence de presse organisée par L’Envolée pour dénoncer sa mise à mort mais on a été pris par le temps. Vous pouvez retrouver la vidéo ici.

Passe-Muraille #18 – mai 2017

Émission du 22 mai 2017

« Parfois, un silence brutal et désespérant s’abattait sur la division, la plongeant dans une ambiance sinistre qui nous rappelait cette réalité difficile à oublier : nous étions enterrés vifs dans des tombeaux de béton. Ça nous donnait envie de tout casser et de hurler. Hurler à la face du monde que, malgré tout, nous étions toujours vivants et le moral intact, prêts à continuer la lutte. »

Xosé Tarrío González

Partie 1

Partie 2

Partie 3

 

Au sommaire :

  • Quelques infos sur les Baumettes 2 et sur les difficultés rencontrées au parloir.
  • Brève sur l’évasion à la prison de Makala en RDC.
  • Présentation de la pièce de théâtre « Clara 69 » (d’après le texte de Gildas Milin) sur le quotidien et les réflexions d’une femme prisonnière au mitard de Fleury-Mérogis et extrait de la pièce.
  • Retour sur le pourquoi du soutien aux mutins du QMC devant le tribunal de Valence et sur les violences policières.
  • Nouvelles d’Aurore, réincarcérée à la MAF de Corbas.
  • Lettre et nouvelles de Natacha Lopvet, sortie d’une prison mexicaine après 11 ans.
  • Lecture d’un extrait d’Huye, hombre, huye, chroniques de enfermement par Xosé Tarrío González (1968-2005).

PASSE-MURAILLE #6 – Avril 2016

 

Émission du 25 avril 2016

« Le recours à l’évasion ayant échoué, il me restait « l’autre évasion ».  (…) Je sais que, libre, je pourrais construire, innover et vivre heureux. Je sais que des gens vivront heureux, mais, voilà… après 25 années très, très pénibles, il me reste encore 14 ou 16 années encore plus dures. Faites de cachot, d’isolement, de Q.H.S. et … de stérilité sociale et libidinale. (…) C’est l’irrémédiable merde où je suis qui m’écœure. J’ai les yeux trop ouverts pour encore temporiser avec de fausses illusions : « et demain, peut-être… » ça fait 25 ans que je fais ainsi la putain. Tous les jours je crève. J’ai mal, terriblement. A croire qu’un cancer me dévore. Je vous quitte, empli de haine et d’amour. De l’amour que j’ai raté, de l’amour que je n’ai pas eu, de l’amour que je voulais donner. Bonne chance. « 

(Taleb Hadjadj, Quartier de Haute Sécurité de la Centrale de Clairvaux, 26 février 1980)

Partie 1 (31 min) (clic droit sur le lien et sur “enregistrer sous” pour télécharger !)

Partie 2 (33 min)

Partie 3 (30 min)

 

Au sommaire de l’émission :

  • Montage issu des discussions sur la prison pendant les journées « d’autodéfense populaire » d’avril 2016 à Toulouse. Où l’on parle notamment de la mobilisation des prisonnières de la MAF de Fleury-Mérogis, notamment contre la réduction du nombre de promenades, avec lecture de leur lettre collective. Écho des solidarités à l’extérieur. Également un point sur la situation des prisonnières au Mexique. Avec les collectifs L’Envolée et Les Trois passants
  • Considérations sur la mort de Kamel, 44 ans, au quartier disciplinaire des Baumettes le 14 avril 2016 et plus généralement sur les trop nombreux « suicides » et les morts par tabassage en prison.
  • Lecture du témoignage à propos d’Adil, mort d’un ulcère dans la prison de Séquédin suite à un défaut de soin et des maltraitances.
  • Le retour à la légalité des fouilles à nu systématiques votés au sénat.
  • Brèves réjouissantes : incendie sur le parking des Baumettes, un prisonnier sur le toit de la taule du Havre, une évasion grâce à un tremblement de terre en Équateur…

 

 

PASSE-MURAILLE #5 – MARS 2016

Émission du 28 mars 2016

« J’ai dans la tête les cris des enfants quand les papas partent du parloir… » (une proche de prisonnier des Baumettes)

Partie 1 (23 min) (clic droit sur le lien et sur « enregistrer sous » pour télécharger !)

 

Partie 2 (36 min)

 

Partie 3 (30 min)

 

Au sommaire…

– Rendez-vous à venir : présentation de la Cantine pour cantiner, collectif qui envoie depuis quatre ans des mandats et des lettres à Michel, enfermé depuis 33 ans, et qui essaie d’œuvrer pour sa sortie ; atelier d’écriture de lettres aux prisonniers au Kiosque

– Dossier de l’émission consacré à la question des marmots qui se retrouvent face à la prison parce qu’ils y ont un parent enfermé : avec la parole de Sylvia qui se confronte à l’incarcération depuis gamine ; et celle d’une personne qui raconte son vécu de femme enceinte et de mère qui accompagne son fils au parloir et refuse de se plier aux injonctions sur la bonne conduite à tenir ; ensuite on chronique un fascicule destiné aux enfants distribué par la pénitentiaire et « Tu es un grand garçon maintenant » un livre pour enfants sur la taule pour une fois plutôt pas mal !

– Présentation du journal L’Envolée, d’une partie du numéro 43 et quelques nouvelles de Christine Ribailly

– Des nouvelles du quotidien hardcore pour les prisonnier-e-s et leurs proches aux Baumettes et un appel à nous donner davantage d’infos sur la politique sévère de la nouvelle Juge d’Application des Peines (répondeur au 07.58.74.63.01) …

– Brèves : feu dans la prison du Puy en Velay (43), incendie d’un cabinet d’architecte de prisons à Montreuil (93)

– Présentation de A ceux qui se croient libres, par Nadia qui a rassemblé dans ce livre des textes de Thierry et de son entourage. Thierry Chatbi (1955-2006) a passé vingt-cinq ans au placard et a participé aux mouvements de prisonniers des années 80.

Mise en ligne des montages de l’émission (et de ceux qui manquent sur les précédentes) à venir.

Passe-Muraille #1 – novembre 2015

« Cette découverte qu’il suffisait du mensonge d’une surveillante pour entraîner une flopée d’humiliation a été déterminante pour moi. » (Christine Ribailly)

Émission du lundi 23 novembre 2015

Partie 1 (clic droit pour télécharger)

Partie 2

 

Au sommaire :

– retour sur l’arrestation et les accusations d’outrage et rébellion contre Lucile Chapuis, en préventive à la MAF de Fleury (et depuis condamnée à 3 mois ferme) ;
lettre et paroles de Christine Ribailly, enfermée depuis novembre 2012, sur son parcours, des parloirs aux mitards, puis entretien avec son avocat et ses proches au sujet du procès du 17 novembre qui l’opposait aux surveillants de Fleury ;
propos et lettres de Fabrice Boromée qui dénonce son transfert de Guadeloupe en métropole, et parle de son combat contre le racisme, les conditions d’incarcération et le système judiciaire qui a multiplié sa condamnation de 8 ans à 36 ans de prison, retour sur le procès de sa « prise de parole » à Vendin-le-Vieil ;
– considération sur les politiques d’aménagements de peine, de permissions de sortie, sur les JAP, et illustration à travers le compte-rendu du procès de Nabil pour « évasion » au tribunal de Châteauroux en septembre 2015 ;
– agenda

(les liens renvoient aux pages présentant les montages)

Christine vs matons de Fleury : compte-rendu du procès du 17/11/15

Le 17 novembre 2015 Christine Ribailly était jugée par le tribunal correctionnel d’Évry. Lire ici sur l’origine de ce procès. Ecoutez ici le récit de son parcours.

Elle était poursuivie suites aux plaintes de pas moins de neuf matons de la Maison d’Arrêt de Fleury-Mérogis pour violence et rébellion , dont 4 se sont portés partie civile.

Le montage qui suit donne la parole à son avocat et des amis à elle qui relatent ce qui s’est passé à l’audience.

Télécharger (clic droit ou ctrl+clic puis enregistrer sous).

Christine a été de nouveau condamnée, cette fois-ci à un an ferme, c’est la plus grosse peine prononcée contre elle depuis son enfermement en novembre 2012.

« Les copains est l’avocat sont abasourdis, moi ça ne m’étonne pas, je connais la justice. On hésite à faire appel, on a 1 mois pour décider, alors autant attendre de connaitre les motivations du juge pour voir si c’est jouable… » (lettre depuis la MAF d’Orléans-Saran, décembre 2015)

Montage extrait de l’émission #1, novembre 2015.

Christine Ribailly, bergère face à la pénitentiaire

Montage diffusé dans l’émission du 23 novembre 2015.

« Plein de choses me rebutent dans l’enfermement, et en premier, bien sûr, la privation de liberté pour nous et la souffrance infligée à nos proches. »

C’était déjà des surveillants pénitentiaires qui lui avaient mis les menottes la première fois, s’en était suivi un enferment en maison d’arrêt puis en UHSA (HP pénitentiaire). Suite à un énième conflit avec les surveillants en se rendant pour une visite au parloir de Corbas, Christine Ribailly est de nouveau incarcérée, depuis novembre 2012. Elle résiste autant qu’elle peut contre l’autoritarisme, les humiliations… en plus des violences, des pressions, des privations, des transferts à répétition toujours plus loin de ses proches, de l’isolement et du mitard presque en permanence, les surveillants ne ratent pas une occasion de porter plainte contre elle, ce qui rallonge sans cesse sa peine.

Le montage qui suit retrace son parcours. On y entend à la fois une lecture de la lettre que Christine a fait parvenir au journal l’Envolée en juillet – août 2015 depuis les maisons d’arrêt de Metz et d’Orléans et un extrait d’entretien avec Christine elle-même réalisé par l’émission MégaCombi en 2012, avant qu’elle soit de nouveau incarcérée.

 

Écoutez le compte-rendu de son procès du 17 novembre 2015 au tribunal d’Évry, relaté par son avocat et des amis à elle.

Retrouvez de ses nouvelles, lisez les lettres qu’elle écrit sur le blog Enfin pisser dans l’herbe. Également d’autres lettres (2013-2014) à écouter.